Lecture : "Par la mer et les nuages" de Laurent Whale


Une épopée post-apocalyptique


Merci aux éditions Critic, Babelio et Laurent Whale pour cette lecture offerte via une "Masse critique"

Commençons par les sujets d'inquiétude ....

Oui c'est un roman, parmi plusieurs, basé sur le même univers.
Vous remarquerez que je n'ai pas utilisé le terme tome d'une série.
Pour moi, ce roman se suffit à lui même.

Mais et l'univers du roman ?

Et bien l'univers se suffit à lui-même. On comprend comment on en est arrivé là.La société s'est effondrée. Les structures ont disparu. Seules subsistent des communautés sédentaires ou nomades (les hors-murs).
On comprend que les ressources sont rares.
La nourriture est un combat. Les médicaments ne sont plus fabriqués.
Mais surtout les centrales nucléaires tombées à l'abandon ont rendu invivables de grands territoires.
Le roman commence en Europe. Et cette Europe dévastée est crédible et immédiatement compréhensible.

Mais et les personnages ?

Je vous avouerais  qu'au commencement du roman, j'ai pris peur : il y a trois pages de "personnages-clés".
J'ai eu peur d'être largué par un trop grand nombre de personnages.
J'ai eu peur de ne par comprendre  leurs motivations et relations
Pour finir n'ayant pas lu les romans précédents, j'ai sauté ces trois pages pour plonger au coeur de l'action.
Les personnages sont nombreux, certes, mais sans m'avoir perdu.
Leurs motivations et leurs histoires sont compréhensibles

En fait ne pas avoir lu les romans précédents est peut-être un avantage.
Je n'ai pas attendu entre ce roman et le précédent.
Et je n'ai pas cherché à rattraper leur histoire.

C'est un roman post-apocalyptique en mer ?

Je vais vous rassurer : non ce n'est pas "Waterworld"
Il n'y a pas un (sur)homme, mais des êtres humains avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs doutes qui vivent, survivent en essayant de trouver un ailleurs plus sain, plus sûr ...

Maintenant, venons-en au roman

C'est l'épopée de communautés et groupes divers qui s'unissent pour tenter la traversée de l'Atlantique depuis l'Europe.
Pourquoi ? L'Europe se meurt. La contamination, les maladies, la famine guettent.
L'Amérique du Sud ayant abandonné la folie de destruction environnementale offre peut-être une vie meilleure ou possible.

Grande épopée. L'histoire se concentre sur l'action. Ce n'est pas une épopée homérique, onirique, mais une épopée post-apocalyptique proche de l'action.
N'y voyez pas un chemin initiatique au sens propre même si certains personnages vont se révéler.
C'est surtout une aventure humaine de survie sur 500 pages.
Les rebondissements sont nombreux.
Les épreuves terribles.
Les faiblesses humaines sont multiples.
C'est en fin de compte une aventure terriblement humaine et réelle.
Elle est très bien ancrée dans notre présent et offre une perspective de fin de civilisation intéressante.

En conclusion

Je ne vous dirais pas quel est le dénouement.
Lisez-le si vous cherchez une grande épopée pleine d'action.
Vous n'y trouverez pas de long moment de crise existentielle telle que l'on peut en "subir" dans les séries américaines post-apocalyptiques.

Mon seul regret : un peu moins d'action et un peu plus de contemplation aurait été agréable pour moi.

PS1: le roman fait plus de 500 pages
PS2: j'aime les romans qui durent
tous les livres sur Babelio.com

Commentaires