Lecture : "L'oreille interne" de Robert Silverberg

Avis

On nous sert des super-héros : "Grands pouvoirs, grandes responsabilités, ..."
avec une psychologie... comment dire ?... j'ai connu des flaques d'eau plus profondes...

Ici un homme d'une quarantaine d'années perçoit depuis l'enfance les pensées de ses semblables. Mais ce don l'écrase, le détruit.
Il n'a pas la force, le cynisme ou la cruauté nécessaire pour exploiter ce don pour se transformer en homme riche et de pouvoir. Son don s'amenuise. Serait-ce la fin de cet homme ? Ou au contraire sa délivrance ?

On perçoit souvent la télépathie comme un pouvoir positif pour celui qui le possède. Mais Robert Silverberg nous fait découvrir une autre possibilité : comment vivre différent des autres et sachant ce qu'ils pensent vraiment de vous ?
L'enfer c'est les autres ? Et bien sans doute ! Quand le mépris, le manque de sentiments, l'image que l'on a de vous vous arrive directement sans filtre.
Comment être en couple, si votre compagne inconsciente de votre don vous voit même une seule fois comme un minable ? Pas de faux-semblant. Pas de "mais non ce n'est pas ce que je voulais dire" ...
Le sentiment direct, pur. La franchise absolue, totale, permanente.

Ce n'est donc pas vraiment un roman de science-fiction. C'est plutôt l'histoire d'un homme qui perçoit la société sans voile ni vernis.
Cela peut paraitre une lecture pénible. Cela le serait si ce n'était terriblement humain.
J'aime ces romans ou les personnages sont à la fois brillants et misérables, héroïques et lâches, attachants et méprisables.
On dévore le roman pris de l'envie de savoir s'il trouvera la paix.

Attention !

Les avis sont contrastés :Les avis sur Babelio. On peut être horripilé par l'aspect déprimant et déprimé du personnage principal très antihéros.

D'autres avis

Commentaires