Roman "Les mémoires d'un chat" par Hiro Arikawa

C'est l'histoire d'un chat qui accompagne son maitre, Satoru ,qui cherche la personne idéale a qui confier son chat. Il doit s'en séparer et au début on ne sait pourquoi...

C'est un livre très émouvant et très touchant, mais pas sans maladresse de forme et de fond.

Les maladresses ?

Sur la forme :
  • Le chat a un langage peu soutenu. Cela se rapproche plus du langage parlé. Mais on s'y habitue et subtilement s'enrichit.
  • On passe sans prévenir d'un narrateur à un autre : de Satoru, au chat, aux personnes rencontrées.
    Plusieurs, il m' a fallu plusieurs phrases pour comprendre qui parlait !
Sur le fond :
  • Satoru a vraiment eu une vie peu facile (décès de ses parents étant jeune)
  • Il est vraiment irréprochable : sage (enfance), optimiste, sociable.
    Excessivement bien sous tout rapport
Les qualités ?

On rend visite aux amis d'enfance, d'adolescence, d'études de Satoru.
C'est là que le roman devient brillant.
On croise des destins différents. Des personnes qui sont passées par des moments difficiles, qui ont cherché, parfois trouvé leur chemin de vie, leur but, ou qui ont douté, qui doutent encore.
Un ami fut un enfant clef (les parents absorbés par leur travail se sont contenté de le laisser la clef de leur appartement), un autre a eu du mal pour s'imposer vis vis de son père, sa propre tante s'est improvisée parente de Satoru ... Chaque parcours est vrai, touchant, intéressant. On entre en empathie avec chaque histoire.
Ce sont vraiment de très beaux témoignages de chemins de vie très japonais.

Pour en revenir à la forme, chaque rencontre se fait par un voyage. On découvre un peu quelques bouts du Japon. Un voyage initiatique, mais par pour Satoru au fond, mais pour ses amis et nous même.

Le chat est très chat : impertinent, amusant. Son point de vue est drôle.

Je ne vous dirais pas quel est le dénouement et je terminerais plutôt par une citation :
C’est en énumérant les souvenirs de voyage qu’on se dirige vers le voyage suivant. On pense à ceux qui sont déjà partis, à ceux qui viendront ensuite. Et on se retrouve tous ensemble avec les amis, un jour, au-delà de l’horizon.
Question bonus : Faut-il lire ce roman si on n'a pas de chat soi-même ?
Oui : faites la connaissance des amis de Satoru !
Évidemment si vous êtes une personne "à chat" vous profiterez bien plus de la lecture.

Autres avis :

Commentaires