Un polar au Japon : "Un kimono pour linceul" de Jean-Michel Leboulanger

Belle couverture non ?

Résumé

Un ancien fils de terroriste basque au soir de sa vie retourne au Japon pour renouer avec une période marquante de sa vie. Les Yakuzas qu'il avait fréquenté alors vont ressurgir et l'entrainer à rouvrir certaines plaies.

Avis

Un bon polar qui fait le lien entre un ancien terroriste basque et le milieu de Yakuza.
J'avais peur de tomber dans deux pièges :
  • un Japon mal décrit
    Peur infondée. On se sent au Japon. Les détails géographiques sont justes. La société et même la vie de tous les jours sont bien décrits de façon réaliste et non caricatural.
    On s'y croirait.
  • des Yakuzas qui ont de l'honneur et qui ont des phalanges en moins
    Oui le roman commence par un Yakuza qui se coupe une phalange mais le discours "code d'honneur samurai" est vite contredit par les pires pratiques.
    J'y ai reconnu certains sujets comme le trafic d'êtres humains (Cf Tokyo Vice de Jake Adelstein).
Deux bons points pour le roman donc.

L'écriture est efficace. L'intrigue est prenante.

Les thèmes centraux sont parfois attendus comme la vengeance, la recherche de son passé, la relation entre le patient et la femme docteur. Cette relation est ce qu'il y a de plus prévisible dans le roman.

Heureusement il y a parfois quelques retournements de situations inattendus pour déstabiliser les petites certitudes de lecteurs sur la suite du récit (je ne vais pas spoiler)

D'autres thèmes sont plus nouveaux (pour moi) comme cette troublante proximité entre Aïnus et Basques.

Un bon roman, un bon polar.

Présentation en vidéo

Liens

Passez chez Editions du 38

Commentaires