Lecture Science-Fiction : "Blind Lake" par Robert-Charles Wilson

Avis

J'ai lu quelques romans de Robert-Charles Wilson : "Spin", "Axis", "Vortex", "Les chronolites", "Les derniers jours du paradis" et le tout récent "Les Affinités"
A chaque fois un petit groupe de personnes (qui sont donc bien détaillées dans le roman), se voit confronté a quelque chose qui le dépasse. La plupart du temps ce n'est humain. C'est donc extra-terrestre, mais pas dans le sens petit bonhomme vert. L'entité ou les entités ainsi que leurs buts et organisations (je ne pourrais pas dire société) échappent à la compréhension humaine. Ils sont comme des dauphins face à un super tanker.

Ici les hommes "observent" des planètes habitées via un système : l’œil. L’œil est plutôt une IA dont la complexité et le fonctionnement ont dépassé la compréhension humaine. Ils observent surtout un "sujet". Un groupe de journalistes vient interviewer les scientifiques de la ville-observatoire et...
Subitement l'observatoire est mis en quarantaine et le "sujet" brise son horrible train-train quotidien pour entamer un voyage énigmatique. Le "sujet" à des dizaines d'années-lumière sait-il qu'il est observé ? Comment serait-ce possible ?

L'idée est bonne : comment l’œil (qui est en fait un "cerveau") voit-il aussi loin et aussi précisément ? Ne serait-ce qu'un rêve d'IA ? L'IA aurait-elle échappé à ses concepteurs ?
Le mystère s’épaissit. Des évènements troublants se produisent et laissent penser qu'il y a bien plus qu'un "télescope" un peu "autonome"...

C'est bien écrit. Le rythme et le roman montent en puissance. C'est un lent au départ, mais le huis clos devient vite passionnant. Sans divulgâcher, l'auteur pousse le concept suffisamment loin.
En y réfléchissant, il y a un peu de premier contact ("Arrival") dans ce roman.

Petit bémol : il y a quelques fins de chapitres qui se terminent sur un fort moment de suspens pour passer pendant plusieurs chapitres sur d'autres membres du groupe. C'est parfois frustrant !

Commentaires