Lecture Post-apo : "Métro 2034" de Dmitry Glukhovsky



Je viens de finir "Métro 2034".
J'avais lu et bien aimé "Métro 2033".
Je suis en train de lire "Métro 2035"...
Attention mon avis va spoiler "Métro 2033"...

Avis

Dans 2033 j'aimais : le métro, l'obscurité, la "peur des tunnels", les monstres et en particulier les "noirs" (que l'auteur aurait mieux fait d’appeler les sombres, car ce ne sont pas des humains "noirs", mais des mutants) et Artyom (même s'il manque de carrure).

Et bien dans Métro 2034 ... c'est raté :
  • Plus de monstres et de mutants
    On traverse les tunnels comme si de rien n'était...Il fait quand même sombre (personne n'a installé la lumière partout!)
  • Plus de perspectives d'établir un contact avec la société de mutants (il est vrai que leur lancer des missiles sur le coin de la figure n'incite pas au dialogue)
    C'est dommage il y avait la une perspective intéressante. Un dialogue interespèces ? Une société tolérante aux non-humains ?
  • Artyom est à peine entre-aperçu
"Métro 2034" est donc 100% humain avec des problèmes qui vont avec : la toile de fond principale est une épidémie. Va-t-on oblitérer les stations et leur occupant ? Les laisser en quarantaine ?
Les Nazis, les Rouges et les commerçants de la Hanse sont les acteurs principaux avec l'Ordre.
L'ordre : sorte de groupement occulte d'autoproclamés gardiens du Métro qui intervient en sous-main...


Hunter qui avait disparu lors du précédent volume réapparait. Il tient le rôle du mercenaire / guerrier / combattant invulnérable et hanté par ... on contact avec les sombres.
Sacha jeune fille élevée seule par son père en dehors de la "société" du métro. Elle va évidemment avoir un peu de mal à trouver sa place, se laisser séduire et tomber amoureuse de Hunter...

"Homère" qui comme son nom l'indique veut écrire l'Illiade et l'Odyssée du Métro. Il dit vouloir écrire l'histoire du Métro en se basant sur des héros alors on fait le rapprochement rapidement avec certains récits antiques.
Homère m'a laissé assez incrédule. Comme vouloir écrire pour un si petit groupe d'hommes et de femmes, pour lesquels la lecture ne constitue pas vraiment la priorité ... Il n'y a même pas d'imprimerie !

Et même s'il y en avait une ... où trouver du papier ?
Incrédule vous dis-je...

Le rythme est efficace. Cela se lit vite, mais hélas les éléments qui m'avaient les plus intéressés sont quasiment absent de ce tome. Il reste du suspens et une société survivant en vase clos.

J’enchaîne avec Métro 2035 ! On verra bien quelle direction va prendre le récit...


Autres Avis ?



Commentaires