Polar Islandais : Hypothermie Arnaldur Indriðason


Affichons la couleur tout de suite. J’aime les romans d’Arnaldur Indriðason.
Ce sont des polars au rythme lent, mais toujours prenants.
Un des secrets réside dans la personnalité d’Erlendur (l’enquêteur principal). Les autres policiers sont assez anecdotiques voir absents dans ce roman.
Erlendur enquête seul poussé par son intuition. Marqué par la disparition de son frère dans sa jeunesse, il ne supporte pas la perte inexpliquée.

Tout part ici d’un suicide. Au contraire d’une série américaine, qui va faire de grandes analyses scientifiques pour résoudre un Cold Case 15 ans après, Erlendur lui c’est l’humain qu’il analyse. Intuitif, empathique, il va au cœur des choses. Il plonge littéralement dans la vie des gens jusqu’à leur passé le plus douloureux. Il n’en ressort pas indemne.

Il y a dans ce roman plusieurs enquêtes en parallèle. Des cas anciens se croisent avec le cas présent. Le doute plane sur tous. Mais dans tous les cas de roman, le suicide est une hypothèse probable ou évidente. Pas pour Erlendur.

En plus de ses enquêtes, la vie difficile vie familiale d’Erlendur prend un peu plus de place dans le récit. L’ultime secret de tous ces romans : la disparition tragique de son frère reste en effet l’ultime disparition non résolue. Le deuil lui demande bien plus que ce qu’il sait des circonstances de la mort de son frère.
Trouvera-t-il la paix ? Peut être le serais-je en lisant un prochain tome.
Un polar passionnant, empathique d’Arnaldur Indriðason que je recommande.

Mes autres avis sur des romans d’Arnaldur Indriðason

Du plus récent au plus ancien
Le mieux est de les lire dans l’ordre chronologique même si la cité des jarres n’est pas le meilleur (sans être mauvais entendons-nous bien)
- Hiver arctique
- L’ Homme du Lac
- La voix
- La cité des jarres dans un article qui parle de polars
- La femme en vert

Citations

un suicide n’est pas un crime, sauf peut-être envers ceux qui restent
Ne dit-on pas que les dieux chérissent ceux qui périssent jeunes ?

Commentaires