Dieu n'est pas grand : Comment la religion empoisonne tout de Christopher Hitchens

 

Dieu n’est pas grand : Comment la religion empoisonne tout

Avis

Un livre que j’ai abandonné.
Je suis athée et je suis perplexe quand à la destination du livre.

Aucun croyant ne pourra le lire tant la charge contre la religion est constante et continue.
Il n’y a pas un instant de répit. Tout au plus quelques paragraphes, m’ont permis de faire quelques pauses.
Un croyant sera t’il convaincu ? Je ne crois pas (en vertu de l’effet retour de flamme par exemple)

Un athée pourrait-il lire ce livre ?

Assurément. J’y ai d’ailleurs trouvé au début un certain confort.
Est-ce l’effet du biais de confirmation ? Sans nul doute.
On y trouve les religions montrées sous leur pire profil. On peut certes découvrir des exactions, des assertions fallacieuses que l’on ne connaissait pas. On peut puiser dans ce livre un lot de bonnes anecdotes, faits discours et citations que l’on pourra à loisir balancer à la tête de tous ces croyants !
De quoi avoir de douces conversations constructives.
Douterons t’il ? Je ne pense pas. Ils ne pourront juste plus présenter leur croyance sous un aspect positif (voir naïf).

Pourquoi ais-je stoppé ?


C’est la lourdeur du propos et sa préférence marquée pour l’attaque. Christopher Hitchens est trop rarement mesuré. C’est donc à mon avis bien plus un manuel de combat issu d’une culture dont la liberté de parole est un des fondements. Je ne suis pas plus armé pour convaincre mais bien plus armé pour clouer le bec aux croyants

Citations sur la religion

La critique la plus modérée au sujet de la religion est donc aussi la plus radicale et la plus dévastatrice : la religion est une fabrication humaine
Quatre arguments contredisent toujours la foi religieuse : celle-ci présente sous un jour entièrement erroné les origines de l’homme et du cosmos ;
grâce à cette erreur initiale, elle allie le maximum de servilité au maximum de subjectivité ;
elle est à la fois la cause et le résultat d’une dangereuse répression sexuelle ;
et elle se résume en fin de compte à prendre ses désirs pour la réalité
Les fléaux de l’Antiquité passaient pour un châtiment des dieux, ce qui contribuait largement à renforcer l’emprise des prêtres, et à encourager l’immolation des infidèles et des hérétiques
Le vrai croyant ne peut trouver de repos tant que le monde entier ne s’est pas agenouillé.
Ceux qui offrent de fausses consolations sont de faux amis
On peut affirmer que la religion ne se satisfait pas – et à long terme ne peut se satisfaire – de ses prétentions merveilleuses et de ses sublimes assurances. Il lui faut se mêler de la vie des non-croyants, des hérétiques et des adeptes d’autres confessions. Si elle parle de la béatitude de l’autre monde, c’est le pouvoir qu’elle veut dans celui-ci
La religion a prononcé ses dernières paroles intelligibles, nobles ou inspiratrices, il y a belle lurette.
C’est parce que les religions n’auraient jamais pu naître, et encore moins prospérer, sans l’influence d’hommes aussi fanatiques que Moïse, Mahomet ou Joseph Kony, tandis que la charité et l’humanitaire, s’ils peuvent attirer des croyants au cœur tendre, sont les héritages du modernisme et des Lumières. Auparavant, la religion se répandait non par l’exemple mais selon les méthodes plus anciennes de la guerre sainte et de l’impérialisme
Il n’y a rien de dédaigneux à souligner que les gens manifestent leur crédulité, leur instinct grégaire, et leur envie, ou peut-être leur besoin, d’être dupés. C’est un problème vieux comme le monde. La crédulité peut être une forme d’innocence, inoffensive en soi, mais elle invite les méchants et les malins à exploiter leurs semblables. Elle est donc l’une des grandes faiblesses de l’humanité
Nous avons le droit de nous rappeler la barbarie avec laquelle elles se conduisaient quand elles étaient toutes-puissantes et que nul ne pouvait décliner leurs propositions.

Citations sur les athées

Nous acceptons de ne vivre qu’une fois, sauf par l’intermédiaire de nos enfants, à qui nous nous réjouissons de devoir laisser un jour la place. Nous estimons possible que les gens, ayant accepté la brièveté et la difficulté de l’existence, puissent se conduire mieux les uns envers les autres plutôt que moins bien
Je laisse les fidèles brûler les églises, les mosquées et les synagogues des autres fidèles – on peut toujours compter sur eux pour le faire
Nous ne nous en remettons pas seulement à la science et à la raison, parce que celles-ci sont des facteurs nécessaires mais non suffisants, nous nous méfions de tout ce qui contredit la science ou insulte la raison.
C’est la littérature, et non les écritures, qui nourrit notre esprit
Nous sommes persuadés qu’une vie morale peut se mener sans religion. Et nous savons tout autant que l’inverse est vrai : la religion incite d’innombrables personnes non seulement à ne pas se conduire mieux que d’autres, mais à s’autoriser des comportements qui feraient tiquer un tenancier de bordel ou un « nettoyeur ethnique ».
Nous n’avons pas besoin de nous réunir quotidiennement, ni chaque semaine, ni tel grand jour mémorable, pour proclamer notre rectitude ou nous vautrer dans notre bassesse.
Notre croyance n’est pas une croyance. Nos principes ne sont pas une foi.
Nous sommes les rejetons de l’histoire, et nous devons tracer nos propres chemins dans le plus divers et le plus intéressant des univers concevables – un univers indifférent à nos souffrances, et qui nous offre par conséquent le maximum de liberté pour prospérer, ou échouer, à notre façon.
Il est intéressant de noter que les fidèles se défendent maintenant en assurant qu’ils ne sont pas pires que des fascistes, des nazis ou des staliniens
Dieu était apparu aux chrétiens et aux juifs, « mais il n’avait envoyé aux Arabes ni prophète ni écritures en leur propre langue ». Aussi, bien qu’elle ne le formule pas de la sorte, il y avait belle lurette que quelqu’un du coin aurait dû avoir une révélation

Autres citations

Le racisme est totalitaire par définition
Une « théorie » est une conception élaborée pour correspondre aux faits connus. Elle est efficace si elle survit à l’introduction de faits jusqu’alors inconnus. Et elle est acceptée si elle peut réaliser des prévisions exactes sur des choses pas encore découvertes ou des événements pas encore arrivés
Il faut aussi accepter que l’évolution, non contente d’être plus intelligente que nous, est infiniment plus brutale et cruelle, et capricieuse aussi
C’est une ironie tragique et potentiellement mortelle que ceux qui méprisent le plus la science et la recherche indépendante puissent en détourner les productions ultrasophistiquées à des fins macabres

Commentaires

  1. Tiens, je suis athée également et je pense que je n'aurais pas terminé le livre, du moins sans fulminer. Les citations que tu as mises sont, pour certaines, très agréables puisqu'elles vont dans notre sens, mais d'autres assertions me semblent complètement à côté de la plaque. Notamment les propos concernant l'histoire. L'auteur semble peu s'y connaître et s'appuie sur des clichés... Quand il évoque l'Antiquité... Ou lorsqu'il écrit que la charité vient surtout de l'époque des Lumières. Quand on a lu beaucoup de livres sur le Moyen Âge, on ne peut pas nier, tout athée que l'on est, quel rôle important a eu l'Eglise dans le domaine social... Bref, on ne combat pas la bêtise par la bêtise, tu as bien raison d'avoir abandonné !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour
      Et encore j'ai choisit des citations assez modérées !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire