Novella SF : Sanctum Corpus d'Olivier Saraja


Je suis bien ennuyé : J'ai gagné cet e-Book grâce à un concours sur Twitter organisé par Olivier.
Hélas je suis assez mitigé.

Pourquoi ? La longueur ...

Je suis d'habitude assez frustré par les lectures courtes. En dessous de 100 pages, j'ai du mal à trouver suffisamment de matière aussi bien dans l'histoire elle-même que dans la profondeur des personnages.
Comme ici le texte fait intervenir pas mal de personnages et que la trame dure bien plus que plusieurs jours, alors le récit est rapide, trop rapide.
Par exemple, quand le personnage principal perd sa connexion avec le réseau qui régit son monde, je n'avais pas eu assez de temps pour ressentir à quel point ceci était important pour lui et ses compatriotes.

Il n'y a pas assez de temps pour développer des concepts intéressants (cf plus bas)

Pourquoi ? l'histoire ...

Résumé personnel :

Un membre d'une caste privilégiée se retrouve soudain exclu et prend, bien malgré lui, contact avec les rebelles. Il va alors découvrir la réalité ainsi que l'amour et apporter aux rebelles quelque chose dont ils ont besoin pour renverser la situation.

Trop prévisible à mon gout.

Mais il y a des bonnes idées...

Les humains augmentés

Les humains sont de part et d'autre modifiés : métabolisme augmenté, organes artificiels, nanotechnologie. Intelligemment le roman n'expose pas une lutte entre les privilégiés augmentés et les rebelles opposés à toute augmentation. Chacun accepte les modifications.
Évidemment les dits moyens pipent complètement la donne dès qu'il s'agit de lutte. L'augmentation de l'humain est un levier supplémentaire des privilégiés pour dominer les autres.

Le rejet passé des modifications génétiques mériterait un prequel.

Les cités

Les cités, entourées d'un terrain hostile luttent pour leur survie. Je ne divulgacherais pas leur fondation. Il y avait là un terreau exploitable pour donner une plus grande profondeur aux rebelles. Certains auraient pu être des vétérans ayant fait tomber une autre citée par exemple.

La fin

Je ne vais pas divulgacher donc je dirais que le destin final de certains personnages me fait penser à un de mes films d'animation préféré :

En conclusion

Du même auteur, je recommande plutôt Spores !
C'est également un format court. Mais comme les personnages sont moins nombreux et l'histoire moins riche, le format s'y prête mieux.



Commentaires