Polar Japonais : L'équation de plein été - Keigo Higashino



J'ai lu quelques autres polars de l'auteur : "La maison où je suis mort autrefois", "Le Dévouement du suspect X", "La Prophétie de l'abeille", "La lumière de la nuit", "un café maison"

Je ne saurais dire lequel m'a le plus plu.
Tous sont de minutieuses enquêtes personnelles ou de police.

Dans certaines comme "La Prophétie de l'abeille", une certaine distance subsiste. C'est une enquête palpitante, mais il manque une émotion, quelque chose qui prend aux tripes.
Je pense que ce sont mes lectures récentes d'Arnaldur Indriðason qui m'orientent vers ce genre d'histoire plus forte.

Dans d'autres comme "Le Dévouement du suspect X" c'est une véritable partie d’échecs entre le physicien Yukawa et le suspect.

Ici, l'auteur a l'intelligence de rapprocher le fameux Yukawa aux personnes impliquées. Certes le physicien possède un côté surhumain : il est brillant, il ne laisse pas passer de lapsus, d'indices, il cerne d'une façon incroyable les personnes qu'il rencontre.
Mais ici, confronté à un enfant, il perd ce côté froid. Il est vulnérable et exposé lui-même à sa propre recherche de vérité.

Cette rencontre permet un double récit : celui d'un passé trouble qui remonte et celui d'un présent lui aussi troublé qui se construit.

Comme pour les autres romans, l'enquête est méticuleuse et absolument passionnante à suivre.
Comme pour les autres romans, l'émotion remonte plutôt lors du dernier quart. Mais ici c'est beaucoup plus puissant. Cela est sans doute dû à la qualité des personnages. Ils m'ont plus touché.

Comme d'habitude j'aime les aspects japonais du roman : les repas servis dans une auberge traditionnelle, les actes qui évitent de faire perdre la face, la petite station balnéaire si typique.

Cette dernière m'a rappelé quelques endroits désuets et passés de mode où je suis allé en été au Japon. Et oui parfois des lieux en perte de vitesse vous laissent plus de souvenirs marquants que des métropoles clinquantes.

En conclusion : je dirais subjectivement que c'est mon Keigo Higashino préféré (pour l'instant)

Commentaires