Manga : Gen d'Hiroshima, tome 5 - Keiji Nakazawa


Mes avis sur les tomes précédents

Résumé

Nous sommes arrivés à l'hiver 47-48. Oui plus de deux ans après la bombe. Gen, sa famille, ses amis et les Japonais sont toujours en mode survie. Les Américains qui sont là aident-ils les Japonais ?

Avis

Les conséquences de la guerre sont toujours là. Pas de travail. Peu de nourriture.
Encore une fois, il n'y a pas d'angélisme dans ce tome. Les victimes se transforment volontiers en bourreaux.
Les yakuzas exploitent la misère, la faiblesse et l'enfance sans aucun remords. Ils sont bien loin de l'image qu'ils tenteront de fabriquer des décennies plus tard.

Gen parvient quand même a créer un cercle d'amis autour de lui pour rendre la survie possible et plus humaine.

Des thèmes plus globaux transparaissent dans ce tome :
  • L'empereur qui semble toujours vénéré
    Chose peu compréhensible pour Gen né dans une famille pacifiste.
    Il ne comprend pas qu'un des hommes qui a précipité le Japon dans la guerre soit encore respecté.
    Les tendances antérieures présentes avant la guerre sont toujours là.
    À la lumière de ce tome, je me demande :
    Quand le peuple japonais est-il devenu pacifiste ?
  • Les Américains ne sont pas là pour soigner ni aider
    Ils sont là pour analyser les effets de la bombe et c'est tout.
    Tout discours visant à dire "la bombe a permis de mettre fin à la guerre ..." devrait être sérieusement mis en balance avec le comportement de l'occupant...
Gen est toujours une série de haute qualité, forte, sans pitié ni complaisance.
Il y a malgré tout des moments de délires, de complicité, de jeu, de solidarité ... Ces moments dressent un tableau bien plus nuancé que le dramatique de la situation laisserait augurer.

Commentaires