Twelve de Michael Roch



Avis

La vengeance du personnage principal tient tout le roman.
Pendant environ 150 pages, on assiste à une véritable course poursuite au rythme haletant. Les rencontres qui ne se soldent pas par la mort sont intéressantes (mention spéciale à Okes le gardien d'immeuble complotiste, et la maison de retraités très actifs...). Mais ceux qui s'opposent ne font pas long feu. Ils sont frappés et expédiés dans l’au-delà assez rapidement.
C'est musclé, C'est rapide, C'est violent et c'est parfois gore. Un peu trop pour moi.

Je recommande

Résumé :

Rien de tel que le hurlement des pneus sur l'asphalte brûlant de Miami Beach pour se réveiller d'un horrible cauchemar... sauf quand la réalité vous rattrape. Twelve, flic de son état, sillonne la ville à la recherche de l'ordure qui, à grands coups de calibre fumant, vient d'expédier sa famille au paradis des innocents. Il en fait le serment : il trouera la peau de ce fils de pute. Plus de forces de l'ordre ou de justice qui tiennent, Twelve est désormais un hors-la-loi assoiffé de colère. Écumant un à un les bouges les plus sordides de la ville, interrogeant ses indics et écartant sur son passage les pires énergumènes de la pègre locale, il poursuivra sa proie jusqu'en Enfer s'il le faut, mais une chose est sûre : sa vengeance sera terrible.
Michael Roch - l'auteur de "Trois coups contre ma porte" et de la série "Moi, Peter Pan" - nous offre un récit sec et nerveux comme un cigarillo qui termine de se consumer en plein soleil, un objet littéraire non-identifié pulp à souhait, un thriller haletant digne héritier des films de Bruce Willis où le sang, la vitesse et le vacarme des balles nous entraînent dans un tourbillon jubilatoire. La justice va plus vite quand on la donne soi-même.

Autres avis :

Remarque :

Garanti - Sans Service de Presse

 

Achetez le sur 7 switch :

Commentaires