Roman d'espionnage "On les croise parfois" de Cedric Citharel

Résumé

Un lobbyiste international, un tueur à gages et une jeune écrivaine ; chacun agira pour des motifs qui lui sont propres, mais lorsque les services de renseignements commenceront à s'intéresser à eux, il sera trop tard. Ambition, machiavélisme, mesquineries et médiocrité se côtoient dans ce roman comme dans la vraie vie ; et comme dans la vraie vie, la seule règle est qu'à la fin, quelqu'un doit payer la note. On les croise parfois met en scène des gens ordinaires à qui l'on a confié des tâches extraordinaires. Peu d'entre eux s'en sortent, et les autres limitent les dégâts en privilégiant leurs intérêts personnels. Ça ne vous rappelle rien ?

Avis

J'ai découvert ce livre d'une drôle de façon. L'auteur s'était démarqué de certains autres auteurs en s'opposant à un système d'achat de ventes. D'une grande intégrité, il refusait de tromper le lecteur par un classement "acheté" pour figurer dans le top des ventes.

J'avais envie de lire un roman d'espionnage, de manipulation qui sorte du cadre anglo-saxon.

J'ai passé un très bon moment de lecture...Pourquoi ?

C'est bien écrit : sobre, précis.
Le rythme est très bien dosé entre moments de tension, mais aussi tous ces moments d'attente, de frustration et d’échec. Ici point de gadgets ou d'agents qui ne doutent de rien. Tant de choses échappent aux espions par cloisonnement et incompétence...

Cédric nous offre un roman tellement humain : les agents, les diplomates, les manipulateurs, les manipulés, les tueurs sont "vrais". On comprend leurs motivations, leur histoire. On y rencontre des arrivistes, des carriéristes, des fainéants, des incapables, des ambitieux et surtout beaucoup de monde qui tient d'abord à protéger sa place. Tout le monde ne met pas sa vie en jeu tous les jours ! Loin de là !

Par contre, sécuriser son poste, son avancement ou le remboursement des frais de restaurant sont des préoccupations qui occupent les pensées de bon nombre de personnages du roman.

La galerie des personnages et vaste : espions, banquiers, lobbyistes, politiciens, tueur, policiers. Seul manque un journaliste au premier plan. On comprend à de multiples reprises que les médias ne sont que des courroies que l'on utilise pour faire passer des messages ou en obtenir des informations impubliables. 

Ceci ne rend absolument pas le roman ennuyeux bien au contraire !
Il le rend à la fois passionnant et effrayant : effrayant car terriblement crédible et passionnant, car l'intrigue est très bien construite.

Un excellent roman d'espionnage très bien écrit et crédible.
Je lirais avec plaisir d'autres romans de l'auteur.

Autres chroniques 

Comment se le procurer ?

Commentaires