Un manga succulent - "Le gourmet solitaire" de Jirô Taniguchi

Résumé éditeur

On ne sait presque rien de lui. Il travaille dans le commerce, mais ce n'est pas un homme pressé ; il aime les femmes, mais préfère vivre seul ; c'est un gastronome, mais il apprécie par-dessus tout la cuisine simple des quartiers populaires... Cet homme, c'est le gourmet solitaire. Chaque histoire l'amène à goûter un plat typiquement japonais, faisant renaître en lui des souvenirs enfouis, émerger des pensées neuves, ou suscitant de furtives rencontres. Imaginé par Masayuki Kusumi, ce personnage hors du commun prend vie sous la plume de Jirô Taniguchi.

Avis

Une citation du manga
Ce que les clients viennent acheter, c'est la qualité du temps qui passe...
Que je paraphraserais en :
Ce que les lecteurs de Jirô Taniguchi viennent lire, c'est la qualité du temps qui passe...
Car vous ne trouverez pas dans ce manga :
  • d'histoire continue
    Chaque chapitre sans lien avec les autres commence quand l'unique personnage principal a faim et cherche un restaurant. Il se termine quand il sort du restaurant ou peu après.
  • des dialogues percutants
    Les seuls dialogues sont avec les restaurateurs ou les autres clients.
    La plupart du temps, les textes sont le monologue du gastronome qui observe, goute ...
  • d'unité de lieu
    On passe d'un quartier, d'une ville à l'autre ...
  • des paysages spectaculaires
Ce que vous trouverez :
  • De la gastronomie japonaise.
    Je m'aventurerais surement à découvrir de nouveaux plats quand je retournerais au Japon.
    Il manque juste un lexique français-japonais à la fin du manga.
    Je ne suis pas certain que ce manga ait beaucoup d'intérêt si on ne connaît rien d'autre de la cuisine japonaise que les sushis.
  • le Japon du quotidien : des quartiers modestes, des restaurants typiques, familiaux.
  • Quelques réflexions savamment distillées sur le Japon, la vie...
  • et cette façon unique de nous faire apprécier ces petits riens du quotidien et du temps qui passe.
    C'est ce que j'apprécie le plus chez Jirô Taniguchi et que je ne trouve nulle part ailleurs.
Ce qui m’a manqué :
  • Ce gourmet ne boit pas d'alcool. Aucune découverte des sakés japonais, ni des bières, ni des whiskys.
  • En savoir plus, sur ce gourmet solitaire.
    Il évoque parfois sa vie passée, ses amours perdus. Mais c'est très bref.
Même si je l'ai aimé, c'est un manga très spécialisé. Je ne peux donc le recommander à tout le monde.

Autres mange du même auteur


Commentaires