"Que sais-je : Histoire de Genève" - puf




Un "Que-sais-je" indispensable en ce bicentenaire de l'entrée de Genève dans la confédération Suisse.

Résumé Editeur :

Le nom de Genève surgit pour la première fois dans l’histoire sous la plume de Jules César, mais le site préhistorique remonte en réalité à plusieurs milliers d’années avant J.-C. Le présent livre retrace pas à pas les diverses étapes de l’histoire de cette ville internationale. De la cité épiscopale à l’apogée des grandes foires médiévales, de l’avènement de la République protestante à l’épanouissement intellectuel du siècle des Lumières, et jusqu’à l’installation de multiples organisations internationales, c’est toute la destinée de la métropole du bout du Léman qui revit dans ces pages.

Avis

C'est un livre complet des premières installations humaines à nos jours.
Il a le très grand mérite de mettre en lumière :
  • les relations avec ses voisins et principalement la Savoie.
    Des relations conflictuelles, des frontières fluctuantes, des alliances qui se font, se défont
  • la Suisse
    L'incorporation de Genève à la Suisse n'allait pas de soi.
  • l'évolution religieuse
    Sous Calvin une véritable théocratie s'est établie : répression, surveillance extrême.
    Je vous recommande le texte de Stefan Zweig
    Mais Genève est (re)devenue ouverte à tous les points de vue
  • Une ville au grand rayonnement : terre d'accueil, de science, d'érudition et maintenant de paix.

Disponible ....

  • en eBook
  • à bon prix
Merci les Presses universitaires de France !
Notez que beaucoup de "Que sais-je ?" sont disponibles sous ces conditions

Je recommande l'achat sur immatériel (je ne touche rien)

Citation

Du bourg fortifié des Allobroges décrit par César à la plaque tournante du commerce et du crédit de l’Europe médiévale et de la Citadelle assiégée de la Réforme protestante à la Ville ouverte du radicalisme triomphant de l’ère contemporaine, toute l’histoire de Genève apparaît marquée par un double mouvement de repli et d’expansion, sensible dans l’opposition moderne de l’esprit genevois et de l’esprit de Genève.

Commentaires