Lecture SF : "Plasma" de Walter Jon Williams


Résumé Editeur


Sur une terre convertie en gigantesque mégapole, retenue prisonnière par un immense Bouclier, où la science s'est effacée, au profit d'une magie omniprésente... Sur une Terre divisée en castes, il existe pourtant une substance capable d'alimenter les rêves les plus fous... Réservé aux seuls nantis qui gouvernent ce monde, le Plasma est la source de tout. Objet de bien des convoitises, son exploitation commerciale est assurée par le gouvernement, qui en contrôle les prix. Ayah, obscure employée de l'Office du Plasma, aspire à une meilleure situation. Mais que peut faire une simple Barkazie dans un monde régi par la nation Jaspeeri ? Jusqu'au jour où elle découvre un gisement non recensé, en quantité apparemment illimitée...

Avis

Je ferais un parallèle avec l'épice de Dune. L'épice prolonge la vie et la conscience. Le plasma fait bien plus : il soigne, il permet de prendre un corps "astral" pour agir à distance, il crée même des êtres vivants. De plus, il peut surgir n'importe où. N'importe où, mais pas partout.
Comme dans notre monde, cette ressource est accaparée par une élite.

En parlant de monde, la terre a été complètement urbanisée sur presque la totalité de la surface. La surface vit sous un bouclier. Ce sont deux aspects très intéressants du roman. Ils sont, hélas, très peu développés. Qui a fabriqué le bouclier ? Les élevés ...C'est à peu près tout ce que l'on en apprend.
On devine l'urbanisation par les fréquentes références aux transports... C'est à peu près tout...
Comment est née cette mégalopole ?
La seule référence au passé concerne la guerre gagnée par les Jaspeeris.

L'intrigue est intéressante, mais linéaire. Les revers les retournements de situation sont peu nombreux.
C'est l'ascension d'une fonctionnaire de bas échelon, vers le pouvoir et les cercles d'une révolution.

Bien écrit, vif, c'est un bon roman. Le plasma n'en reste pas moins une sorte de super pouvoir qui renverse, pour celui qui le possède, tous les obstacles qui se dressent devant lui. Comme Ayah, en trouve une énorme source, rien ne l'arrêtera jusqu'à la fin. C'est ce que trouve de plus incroyable : elle n'en est pas tout simplement dépossédée manu militari...

J'essayerais de lire le prochain roman "la guerre du plasma" sans doute plus riche en intrigues.

Commentaires