Lecture [R.U.N] - Alexandre Jarry

Présentation de l'éditeur 

"Du jour au lendemain, ma vie bascule. Hier encore, je bossais dans mon vieux bureau sans âme en plein Paris. Aujourd'hui, je cours, je fuis, je galope et je parcours, hors d'haleine, les favelas de São Paulo, bien incapable de comprendre pourquoi les flics du coin ont la rage, pourquoi ils s'acharnent sur mon sort et m'accusent de meurtres en série... Ma mémoire, elle, s'entête à ne me rappeler qu'une chose : je ne suis pas à ma place.

Mon expérience de vie monotone et bien rangée ne m'a laissé pour armes que mes tripes et mes jambes. Alors, je continue de détaler. Les pièces du puzzle ne sont pas évidentes à remettre en place. Que s'est-il vraiment passé ? Suis-je en train de perdre l'esprit ? Le monde entier est-il contre moi ? La R.U.N. Experiment, cette maudite école, a-t-elle un rôle à jouer dans tout ça ?

Je n'en sais rien... Et je continue de courir, talonné par le désespoir..."

Avis

J'avais commencé, sans pouvoir le finir, La Symétrie des souffles.
J'hésitais donc avant de commencer [R.U.N].
Mais les défauts de la symétrie ne sont pas présents ici.
L'avantage de ce roman tient dans son format court.
Pas de longues circonvolutions du texte, l'intrigue avance vite, très vite.

Le roman est raconté du point de vue unique de Joubert, à la première personne.
Soyons clairs au début du récit, en tant que lecteur, j'étais aussi paumé que Joubert. La course poursuite est immédiate et ne vous lâchera pas jusqu'au bout.
Course poursuite car Joubert est accusé à tort et recherché et traqué activement.

Il y a dans cette poursuite, un peu d'Old Boy (manga racontant l'histoire d'un homme enfermé et qui ne sait pas pourquoi), de twilight zone (le narrateur plongé dans un nouveau monde qu'il ne parvient pas à comprendre), et un peu de Philip K. Dick (on se surprend à penser qu'il hallucine)

Bien avant cette poursuite qui n'a au début pas de sens, Joubert est un homme qui n'a, au fond de lui, plus d'objectif ni de rêve.
Trouvera-t-il un sens à sa propre vie en même temps qu'un sens à cette poursuite ?
Je vous laisse le découvrir.

Points forts

  • Les rebondissements
    Impossible de spoiler ici. Mais j'ai été surpris, plusieurs fois, et comme relancé dans le récit par la tournure que prend les évènements.
  • Le rythme
  • La SF peu présente. Le coeur du roman est ce Joubert malmené de toute part.
    Et les éléments de science-fiction ne sont pas essentiels pour l'intrigue.
  • La façon dont Joubert parle de lui-même, de ses souffrances...
    Alexandre Jarry a-t-il expérimenté certains traumatismes sur lui-même pour mieux les décrire ?
  • ebook vendu à bon prix et sans DRM.

Bémols

  • Les paragraphes sont courts et très espacés. Il y a tout simplement trop de lignes blanches sur une page.
  • Le style possède quelques défauts : certaines expressions tranchent par leur côté artificiel.
    Quelques exemples :
    "J’ai pu constater que le sablier de ma vie filait bien plus vite ces derniers temps…"
    "J’ai décidé d'être un robot, moi aussi ; téléguidé par le reste de la société, et indépendant de toute réflexion personnelle."
    Par contraste avec le reste du texte, plus direct et incisif, ces métaphores ne sonnent pas juste.

Autres avis


Commentaires