Un manga témoignage : Gen d'Hiroshima Tome 3

Résumé 

Nouvelles épreuves pour les Nakaoka, qui, obligés de fuir Hiroshima, se retrouvent à squatter la cabane de jardin d'une amie de Kimié. Mais la famille de cette amie est hostile à cette intrusion, comme sont hostiles en général ceux qui n'ont pas été touchés par la bombe envers ceux qui en subissent les conséquences. Gen se retrouve donc contraint de chercher du travail pour "payer" un semblant de loyer. Il fera ainsi la connaissance de Monsieur Seiji, un peintre qui est aux trois quarts brûlé par les radiations.

Avis

Encore une fois Keiji Nakazawa, dessine l'inracontable.
Je n'arrive toujours pas à comprendre par quelle force l'auteur arrive à raconter sa propre jeunesse.

On y voit une humanité livrée à elle même dans ses plus bas instincts : sa peur, son ignorance, son égoïsme, sa haine. C'est comme les autres tomes extrêmement fort. Il y a cependant quelques moments d'amusement, de bonté. Malgré tout à certains moments, les enfants restent des enfants. Il peut subsister au milieu d'un océan d'horreur quelques preuves d'humanité.

Ces preuves sont rares.

Par certains côtés, l’œuvre rejoint la Métamorphose de Kafka. Qu'est-ce qui fait physiquement des êtres humains ?

J'ai dit au début de l'avis que je ne savais pas comment le mangaka arrivait à raconter sa propre histoire. J'ai trouvé dans ce tome pour la première fois une des raisons (je ne spoile pas).
Une des autres raisons est citée dans cette courte interview sur ActuaBD

Commentaires