Le Samourai Virtuel (Snow Crash) - Neal Stephenson

Résumé

Hiro Protagoniste est le plus grand sabreur du monde, dans l’univers réel et dans le Métavers virtuel. Il livre aussi des pizzas pour le compte de la branche commerciale de la Mafia. Y.T., 15 ans, blonde, plutôt du genre dégourdi, voire redoutable, transporte sur sa planche à  roulettes version rapide tout ce qu’on veut bien lui confier. Quand ces deux-là  se retrouvent, sous l’oeil de l’oncle Enzo, parrain suprême, pour lutter contre une drogue qui fonctionne à  la fois dans la réalité virtuelle et dans l’univers réel, cela promet des étincelles. Une vision désopilante et terrifiante du proche avenir, réel et virtuel, qui a reçu le Grand Prix de l’imaginaire et le Prix Ozone en 1997, par Neal Stephenson, Prix Hugo, pour L’Age de diamant, publié dans la même collection.

Avis

569 pages en poche c'est pour moi la bonne longueur pour tel roman.

Au menu :
  • Des hackers :

    C'est vraiment le thème central du roman.
    Sujet très bien traité même si parfois un peu exagéré.
    Un peu trop d'aspects sont  vus par ce prisme.
  • Une société différente :

    Cela se passe aux États-Unis et l'état fédéral a reculé dans tous les domaines.
    Le territoire est principalement aux mains de firme et franchises privées.
    Vous pouvez acquérir leur "nationalité".
    En fait, tous les aspects de la vie sont privatisés à l’extrême.
    Les emplois sont tributaires de firmes puissantes. Elles ont droit de vie sur leurs employés pour les plus mafieuses.
    Il y a bien sûr des religions perverties (pléonasme).

    La sécurité prend des moyens bien extrêmes. Les "vigiles" sont bien plus musclés et armés.

    Les groupes illégaux (en fin s'il y avait des lois) sont puissants.

    C'est un monde cependant cohérent, mais qui demande de s'y plonger !
  • Le multivers :

    Un univers virtuel total accessible depuis presque partout.
  • Des scènes d'actions :

    poursuites, traques, retournements de situation, combats réels et virtuels
  • Des apports anciens :

    Au milieu de toute cette vitesse, une partie du roman relate les apports profonds et anciens de langues et de cultes oubliés.
    Certains pourraient être clairement rebutés par ces passages d'un rythme très différents.
    Je l'ai beaucoup apprécié : ils m'ont beaucoup appris sur d'anciennes langues.
    Il est. hélas, impossible de différencier ce qui tient de la recherche de ce qui tient de la fiction.
    Mais l'idée que notre langage puisse receler des moyens propres de hacking et de viralité est fascinant (même si l'auteur est parfois excessif).
  • Quelques faiblesses à signaler :

    Il m'a été difficile de croire au début du roman. Hiro a pour métier celui de livreur de pizza extrême. Un peu dur à avaler. Accrochez-vous et vous une fois qu'Hiro retrouvera ses vraies qualifications le récit deviendra passionnant !

En conclusion

Un roman palpitant ayant pour thème central le hacking dans un univers cyberpunk teinté de racines linguistiques anciennes.

Pour aller plus loin

Je vous encourage à regarder cette conférence. Elle est passionnante !

L'histoire des écritures par Clarisse Herrenschmidt

L’histoire des écritures commence dans la région du monde qui nous intéresse, Moyen-Orient, Méditerranée, Europe, Nouveau Monde, Monde !, à la fin du IV e millénaire avant notre ère : tout début avec des petits objets matérialisant des nombres. Ce qui décida de la suite, car dans ce grand fleuve de signes, ce sont les nombres qui mènent la danse des écritures. La suite appartient à l’invention de la monnaie frappée, vecteur d’écriture arithmo-géométrique, puis à l’informatique. Cette histoire longue de 53 siècles laisse apparaître pourtant une étrange cohérence dans certains procédés imaginaires qui impliquent la représentation du corps humain…
Une conférence que j'ai vue lors d'une conférence à Paris (Devoxx) : La conférence sur Parleys

Commentaires