"Aurélia sous la terre" de Neil Jomunsi #ProjetBradbury 6/52

Projet Bradbury ?

Pour en savoir plus lisez mon billet sur la première nouvelle
Ou mieux lisez le blog "Projet Bradbury" sur Actualitté.

Résumé

C'est une après-midi comme beaucoup d'autres qui débute pour Victor et Simon. Les champs s'étendent à perte de vue, il n'y a plus qu'à courir plus vite que le vent et à oublier qu'on grandira un jour. Mais une découverte impromptue va changer tous leurs plans. Sous la terre se cachent des secrets : quelquefois, il suffit de prendre le temps de se pencher pour les déterrer. 

Aurélia sous la terre est la 6ème nouvelle du Projet Bradbury, un marathon d'écriture réalisé par Neil Jomunsi sur les conseils du maître américain du fantastique, Ray Bradbury : il consiste à écrire et publier 52 textes courts en 52 semaines.

Avis

C'est une nouvelle très intime et onirique : une descente dans la tête de Neil Jomunsi.
C'est un brin nostalgique. On croise des objets anodins qui possèdent pourtant un fort potentiel de mémoire.

J'ai bien aimé la différence d'attitude entre les deux personnages.
On peut d'un côté, se consacrer et plonger soit même dans son propre passé. Plonger en soi même en fait.
Ou au contraire, on peut rester en surface interdit. Et ne pas participer en corps ou en esprit et ne ressentir que le prix des choses et pas leur valeur.
Car il y a bien deux implications possibles à la lecture de cette nouvelle : l'empathie ou la distance.

Afin de ne pas révéler le moteur de ce récit, je n'en dirais pas plus. Mais je suis admiratif de la source de ce récit et sa retranscription.

On va finir par bien connaitre Neil.
Car à son insu, le projet Bradbury est une découverte de bien des pans de la personnalité de son auteur

Comme d'habitude, j'aimerais que la lecture dure plus longtemps, car c'est une nouvelle et je suis impatient de lire la prochaine nouvelle.

Autre Avis

Allez lire l'avis de Dzahell

Commentaires