mardi 9 février 2016

Uchronie : Le maître du haut château de Philip K. Dick


J'ai un avis partagé sur ce roman

Côté positif

  • Un monde dominé par deux blocs : Allemand et Japonais
  • Des Américains en situation d'infériorité imposée et intériorisée. Ils se voient comme misérables.
  • Une bonne intrigue qui connait de bons moments accrocheurs
  • Mine de rien, une Amérique qui fait siennes des valeurs externes qu'elles soient les plus nauséabondes ou pas

Côté négatif

  • Une mauvaise intrigue... Quoi je viens de dire une bonne intrigue !? Oui, il y a de sérieux problèmes de rythme.
  • C'est un Philip K. Dick dans lequel on retrouve nettement moins les aspects intéressants des univers multiples indiscernables (sauf ...)
  • L'omniprésence du Yi-King : les Japonais et les Américains de la côte ouest s'y réfèrent constamment. C'est un parti pris de l'auteur auquel j'ai eu du mal à adhérer (moi et les arts divinatoires ça fait ...beaucoup). Le Yi-King est-il un élément quasi autonome révélant la réalité (enfin sa réalité) ? J'aurais aimé que ce rôle-là soit clairement mis en avant.
  • Une fin abrupte (mais il y en a souvent chez cet auteur)
  • Des japonais dont je n'ai pas pu reconnaitre beaucoup des traits culturels. Certes, Philip K. Dick n'y est pas allé et internet n'existait pas.
  • On en apprend peu sur les forces en présence : mais qu'ont fait les Allemands en Afrique ?
  • Les camps de concentration sont connus et répandus...et personne n'est écœuré, révolté ??
    C'est cette acceptation qui fait le plus peur. Toutes ces valeurs (de façade diront les plus cyniques) ont été jetées aux orties. Et le résultat n'est pas une société incroyable ou impossible mais au contraire quelque chose de vraisemblable.
    Je finis donc sur un point qui commence par être négatif mais qui dans le fond est le point le plus intéressant du roman.

dimanche 31 janvier 2016

Fantastique : Troublerêve par Christophe Kauffman

Avis

C'est un roman très onirique dans lequel plusieurs mondes s'entremêlent. Il est plutôt destiné aux adolescents ou jeunes adultes. Pourquoi ? Les deux personnages principaux sont, semble-t-il, des lycéens. Leurs préoccupations, du moins au début du roman, sont assez éloignées des miennes !

L'histoire vous emmène en dehors de la réalité : dans l'entre-rêve. Plusieurs univers s'y mêlent à mi-chemin entre mondes parallèles et pensés qui peuvent prendre forme. Il y a une bonne matière. La façon dont les différents mondes s'interpénètrent est intéressante.

On passe un bon moment de lecture même si la narration laisse brutalement en plan le personnage principal pour explorer l'entre-rêve et bâtir les enjeux du dénouement. J'ai été un peu perdu par ces nouveaux mondes. Heureusement, tous convergent vers le dénouement final que je divulgacherais pas ici.

Acheter l'eBook

En passant par 7switch vous évitez les DRMerdes que certaines plateformes ajoutent.

dimanche 17 janvier 2016

Polar fantastique - "Caverne - Les disparus du Val" de Afflatet Bernard

Résumé

La disparition inexpliquée d’un meurtrier psychopathe a brisé la carrière de Josselin. Comment admettre que le détenu se soit simplement volatilisé sous ses yeux ? Traumatisé, mais peu enclin à croire aux phénomènes paranormaux, l'ancien gendarme n’a jamais cessé de chercher des réponses.
Année après année, il revient sur les lieux, dans un petit village du Gard au passé riche de légendes. C’est là que de nouvelles disparitions et une rencontre inattendue vont le mettre sur la piste du mystère des disparus du Val. Mais plus il approche de l’incroyable vérité et plus le danger le guette, la folie aussi.

Avis


J'avais lu un autre roman de Bernard : Mitania. C'est un roman qui commence hard-sf et qui bascule ensuite vers un planet-opera tenant à la fois du chemin initiatique et de l'utopie.
Dans "Caverne", on retrouve la marque de fabrique de Bernard, le roman qui mélange bien plusieurs styles de récit. (Note comment je base scientifiquement la généralisation "marque de fabrique" sur une population statistique de ... deux éléments).

On a
  • le polar qui nous entraine à la poursuite d'un crime odieux
  • le fantastique qui surgit d'un seul coup (je ne peux pas spoiler)
  • la quête de l'homme brisé qui permet de mélanger intrigue et fantastique dans la suite du roman
  • l'utopie, la rédemption à portée de main ou pas
On retrouve aussi
  • un personnage central solitaire qui réfléchit beaucoup. Cela sera mon bémol. Le personnage principal intellectualise un peu trop parfois.
  • Un terreau. Comme Mitania, qui prenait appui sur le terreau riche de la Norvège, ici aussi on ressent la nécessité de l'auteur d'ancrer le récit dans une région bien réelle (celle du Gard chez lui en fait). Je vais aller lui proposer de déménager en Asie pour son prochain roman.
  • Un personnage secondaire féminin que j'aurais aimé voir prendre plus de place. 
On ne retrouve pas :
  • de hard-sf pour ceux que ça rebuterais
 On a en plus :
  • davantage de personnages secondaires
  • une intrigue qui se passe aujourd'hui

J'ai aimé l'idée centrale du récit qui rend tangible un concept qui nous est parvenu depuis l'antiquité sous la forme d'une idée philosophique.
Note : Cet avis est bridé, car je ne veux pas divulgâcher (comme dise les Canadiens et quel mot approprié non ?) le concept central de l'intrigue. Le roman est donc meilleur que ce que cette chronique peut en dire !

Comme Mitania, je recommande chaudement cette lecture aux multiples tiroirs. Le roman est riche et je pense que l'auteur aurait pu exploiter les éléments du récit sur plusieurs tomes (j'aime les lectures qui durent quand il y a la bonne matière).

Techniquement l'eBook est très bien fait. Il y a des notes pour expliquer des termes du patois local sous forme de popups (enfin c'est comme ça qu'ils apparaissent sur ma Kobo et c'est bien mieux que les renvois en fin de chapitre).

Autres avis 

Deux avis publiés sur la fnac

Où le trouver ?

Allez directement sur le site de l'éditeur : Éditions du 38